Affaire Sonko-Adji Sarr/Emeutes : L’Etat va mettre en place «une commission indépendante» pour…

Le dossier opposant le leader du Pastef/Les Patriotes, Ousmane Sonko, à la jeune masseuse Adji Sarr, a été au menu de la conférence de presse du gouvernement, ce jeudi 8 avril. Les manifestations qui s’en ont suivi également. Ces dernières ont même causé des pertes en vies humaines.
 
Face aux journalistes, le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, a déploré les accusations portées à l’encontre des forces de l’ordre. «Il y a des accusations de toutes sortes. Beaucoup de choses ont été dites sur les forces de l’ordre, les accusant d’être responsables. Je précise que n’eût été leur sang-froid, leur professionnalisme, peut-être qu’on aurait un bilan beaucoup plus lourd.  Face à ces accusations, la meilleure façon de rétablir la vérité, est qu’il est important de mettre une commission en place», a-t-il déclaré.
 
A l’en croire, cette commission d’enquête aura des membres de l’opposition comme ceux de la société civile, pour qu’elle puisse travailler en toute indépendance et situer les responsabilités.
 
Poursuivant ses propos, le ministre soutient : «Pour l’exemple des Parcelles-Assainies, il ne fallait pas croire qu’un policier ou gendarme, dans le cadre de ses actions, a eu à commettre un acte qui est répréhensible du point de vue de la loi, qu’il ne sera pas puni.»
 
Avant de prévenir : «Je n’exonère pas les forces de défense et de sécurité. J’ai dit qu’elles ont préféré adopter une posture qui n’est pas celle d’une agressivité. Maintenant, dans le feu de l’action, il peut y arriver, pour maintenir l’ordre. Il peut y avoir des actes qui sont de nature à violer la loi. Auquel cas, la commission va rétablir la vérité.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *