Bébé retrouvé vivant à la morgue : La réaction du Procureur de Kaolack

Suite et certainement pas fin de l’affaire dite Bébé Souleymane Diallo, du nom du nourrisson déclaré mort par un agent du service pédiatrie de l’hôpital régional de Kaolack avant d’être retrouvé vivant à la morgue. En effet, suite à la plainte déposée par le père de l’enfant, Al Hassan Diallo, à la Police de la capitale du Saloum, le Procureur près tribunal de grande instance de la localité estime que les enquêtes se poursuivent. 

 
« Le 6 mai 2022 à 12 h 50, le Commissaire central adjoint de Kaolack informait le procureur de la République de la présence au sein dudit service de sécurité publique, d’un père de famille qui signalait le sort de son enfant déclaré mort par les soignants, avant qu’il ne découvrait lui-même que l’enfant, déjà acheminé à la morgue, présentait des signes de vie », indique le maître des poursuites, à travers un communiqué. Il ajoute que « la descente du Commissaire de Police sur les lieux (Hôpital régional de Kaolack), permettait de relever la réalité de l’information et le constat de réadmission de l’enfant aux soins », non sans rappeler que durant la nuit, l’enfant, souffrant d’une pathologie assez grave, succombait des suites de sa maladie l’ayant exposé à des détresses respiratoires aiguës.

Eu égard des faits décrits, le Procureur fait savoir qu’après la plainte du chef de famille, « une enquête a été aussitôt ouverte par le Parquet aux fins de détermination des conditions dans lesquelles l’enfant a été déclaré mort par erreur ». Il infiorme que « les investigations confiées au Commissariat central de Kaolack, se poursuivent ».
 
Dans une déclaration de presse, le président de la Commission médicale d’établissement de ladite hôpital, Dr. Kalidou Ly,a reconnu cet « incident » parlant d’erreur commise par l’aide infirmière qui a rédigé une attestation de décès sans demander l’avis ni de la sage-femme, qui était chef de garde, encore moins du médecin, qui était occupé chez un autre patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.